Retour à la page d'accueil et à l'agenda de Coups de Vents
Switch to the English version of this page


Pour vous abonner à la newsletter de Coups de Vents et être ainsi informé de nos actualités, saisissez votre adresse mail :

 






Facebook - Coups de VentsLinkedin - Coups de VentsTwitter - Coups de VentsYoutube - Coups de Vents

Coups de Vents : accueil

AIME COMME MEMOIRE

Théâtre du Château d'Hardelot à Condette
11 novembre à 20 heures et 12 novembre à 15 heures

« Oublier le passé, c'est se condamner à le revivre »



Spectacle musical proposé par Coups de Vents dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre 1914-1918, écrit par Pierre Langlet et mis en scène par Bruno Lajara en collaboration avec le Comité d'Histoire du Haut-Pays (Pas-de-Calais)

AiMe comme Mémoire est une création qui transpose la mémoire écrite (lettres, journaux intimes, cartes postales, archives...) en un récit vivant convoquant musique, théâtre, cinéma... C'est une plus-value apportée à la mémoire de la Grande Guerre, basée sur des documents réels qu'une mise en scène multiforme permet de faire revivre auprès d'un public qui n'a pas accès à ces archives. Le projet est remarquable en cela qu'il fait entrer le public dans l'intimité d'un soldat en qui sont cristallisés les pensées, douleurs et souvenirs de plusieurs Poilus. Le spectacle met en lumière l'ambivalence du vécu de la guerre et de la mécanique de la mémoire, qui concerne tour à tour l'individuel et le collectif.

Théophile le Poilu parcourt et relit sa vie. Sa vie d'avant la Grande Guerre, sa vie pendant, et sa vie après, dans la joie enfin retrouvée. Est-il encore vivant ? La guerre lui a tout pris.
Théo était chanteur et se produisait  dans son caf'conc' comble chaque soir. C'était avant...

Aujourd'hui il se souvient de tout, de ses amis, de ses proches, des chansons et des lettres de ceux qui ne sont pas revenus de l'enfer. Sa mémoire est intacte. Elle l'oblige à revivre les horreurs qui le stigmatisent à jamais. Théo sait combien les guerres ne prennent pas de rides. Elles se suivent et se ressemblent toutes. Elles sont partout et à chaque instant. Elles n'ont plus d'âge, plus de lieux...
Elles sont devenues le filigrane de la vie, de notre vie, de notre monde.

Une heure d'émotion en passant des larmes aux rires. Un devoir d'histoire qui restera dans les mémoires.

Avec l'exceptionnelle participation de Canterbury Ladies Choir and The Canterbury Voices en première partie du spectacle

Direction Kerry Boyle

Musique anglaise des années 1910 – 1920

Kerry Boyle a choisi ces chansons folkloriques, merveilleuses « peintures» de la campagne anglaise pour la richesse de leur poésie. Elle met en avant également la puissance des hymnes de cette période. Kerry propose pour ces 2 concerts un ensemble de chansons populaires qui étaient plus étroitement liées au monde du music-hall pendant la première guerre mondiale.

Ces chansons communiquent clairement la volonté de vivre au cours de ces années sombres. Les paroles expriment un sens de l'humour et une détermination typique de l'état d'esprit, tant des soldats des tranchées, que des rares et chanceux permissionnaires.

Ce programme présente donc des chansons et des poèmes de cette période, de la chanson Severn Meadows du poète et compositeur Ivor Gurney, écrite dans les tranchées, aux chansons populaires et sentimentales telle la poésie de Rupert Brookes et Robert Binyon, ou de l'hymne anglais Abide With Me, traditionnellement chanté dans les cérémonies du Souvenir.

La réglementation impose une contremarque à chaque spectateur pour accéder à la salle de spectacle, même en cas de gratuité. Ces contremarques sont disponibles à Hardelot dès le vendredi 10 novembre, jour d’ouverture de la billetterie, ou en faisant la queue le(s) jour(s) de concert(s).

Vous pouvez obtenir ces contremarques gratuites directement en remplissant le coupon-réponse ci-joint et en le renvoyant par mail ou courrier postal.

Téléchargez le dossier de presse du spectacle AiMe comme Mémoire